• Ambre

"Tu penses rester encore longtemps à Dubai ?"

Mis à jour : 31 mai 2019



Disclaimer - Je ne suis pas peu fière de vous annoncer le lancement de ma chronique hebdomadaire pour le journal Courrier International. Chaque mardi, vous pourrez donc trouver un billet sur l’expatriation ou la vie aux Emirats ici. Il est donc probable que j’utilise désormais cette espace pour parler un peu plus de “la vie” et des voyages, en “complément” du zoom dubaïote du mardi.






L’année dernière, le mois de mai était la première fois où j’ai ressenti “vrai” décalage entre la vie française et celle de Dubaï. Toute la France semblait profiter des ponts du premier et huit mai, avec des posts instagram en veux-tu en voilà sur les escapades prévues, alors qu’ici, la vie continuait comme si de rien.


Cette année, la donne était un peu différente car le Ramadan a commencé le 6 mai. La loi locale veut donc que la durée du travail légale soit réduite pour tous (pratiquants ou non, jeûneurs ou non), ce qui, me concernant, a donné des horaires indicatifs de 9h-15h (je vous laisse imaginer l’effet d’avoir l’impression d’être de retour à l’école primaire, lorsque vous prenez un goûter chez vous à 15h30…). Le Ramadan à Dubai pour les non musulmans, c’est une sorte de mois de vacances payées agrémentées de plage et piscine, et de beaucoup de temps à disposition pour soi. Culturellement, c’est aussi un mois de partage et de respects à l’extérieur pour les pratiquants.


Hier, nous étions invités pour fêter l’Iftar, le repas de rupture du jeun, chez des amis. Dans ce petit groupe qui se réunissait, les nationalités rassemblées autour de la table étaient indiennes, australiennes, turcs, britanniques, tadjiks et françaises. On a parlé de tout et de rien, du quotidien, parfois de la situation de nos pays d’origines, ou de notre perception culturelle sur des sujets annexes (en l'occurrence, Tinder et les rencontres amoureuses à Dubaï).

Les mois passent ici, et avec le temps, la raison “étrange” et autrefois inexplicable du “pourquoi les expats restent” commence à s’expliquer plus clairement. Longtemps, et parfois encore un peu maintenant, je ne comprenais pas tous ces “j’étais la pour deux ans, et ça en fait 15” qu’on entend partout. Je parle ici de ceux qui pourraient faire le choix de rentrer, parce que la situation sécuritaire et économique dans leur pays d’origine le leur permet.

Les premiers temps à Dubai, vous avez tendance à dire “mouii, deux ans maximum, ça suffira”. Puis le temps passe, vous vous construisez votre vie, votre quotidien, et vous commencez à vous dire que tout de même, la plage tous les weekends, la piscine en bas de chez vous et la salle de sport, c'est pas mal. Que parler anglais tout le temps et rencontrer tant de gens de tant d'endroits, c'est tout de même extraordinaire. Que vous ajouteriez bien un an de plus "Enfin un ou deux ans quoi, on verra après...". Bien sûr, Dubai a ses inconvénients, comme toute ville (l'été et le manque de verdure -et non de nature !-), mais tout comme pour un temps, j'ai accepté ceux de Nouméa, de Montréal, de Paris, pour l'instant, ceux ci ne suffisent pas (encore ?) à contrebalancer le positif que j'y trouve.


Parfois, je me dis que Dubaï est un combo parfait, pour l'instant tout du moins. Qu’il y a la douceur de vivre calédonienne avec ses plages et la piscine de sa résidence (une 25 mètres nom de dieu ! #vismaviedetriathlete), la même facilité des sorties variées et des voyages que l’Europe, la France à 6h de vol, et l’expérience de l’internationale comme jamais (qui est je crois, mon critère principal). Un de mes anciens responsables m’avait un jour dit en rigolant “tu sais, quand on part en expatriation, c’est rare de revenir. Tu te vois toi, revenir dans un environnement où tu parles français, avec d’autres français ?”. Non, pas vraiment. Tout du moins, pas maintenant.


Saadiyat beach - Abu Dhabi - May 2019

© 2018 - Textes et photos par Ambre Josse.  Portrait photo de présentation par Mademoiselle Moutarde
Copyright Déposé - La reproduction, même partielle, des contenus des pages de ce site sans accord préalable est interdit

Join My Mailing List